mardi 25 août 2009

Downtown Lunéville - billet subjectif


Rien à voir avec Petula Clark. Ici c'est Lunéville. Les rues de Lunéville. Gangs of Lunéville. La fureur de vivre tranquille.

Bon. Les gens que je connais à Lunéville vont partir très bientôt pour le Jura. Je ne les blâme pas, même si j'aime bien blâmer. Parce que le Jura, c'est quand même beau. Et bon. D'ailleurs, j'avoue préférer la saucisse de Morteaux aux faïences de Lunéville, qui sont définitivement moins digestes. Mais j'irai moins à Lunéville, du coup. Alors j'en profite encore une fois. Mais tu vas voir, ce billet va virer coup de gueule, rapport à des conversations récentes que j'ai eu avec des gens de Nancy. Hé, je vais sûrement écrire des trucs que je vais regretter. Boah, j'pourrai toujours dire que la colère m'aveuglait.

Parce que tu vois, faut pas être bégueule non plus. Au-delà de sa réputation, fondée ou non, de ville désœuvrée et tout ce que tu voudras, au-delà de sa réputation de ville des reuleuleus, c'est une chouette petite ville qui mérite qu'on s'y intéresse.

On me rabat les oreilles à Nancy avec ces phrases assassines sur Lunéville. Et ça commence à me chauffer. Parce qu'il n'y a pas de cons à Nancy? Eh bah j'voudrais bien voir où t'as vu jouer ça, dis-donc. Et même, même si tout ce qu'on dit sur Lunéville était vrai, est-ce que ce serait une raison de ne pas y aller, de mépriser, de jouer son snob? Non. Bon.



Soyons clairs. Ces blagues sur Lunéville, je les fais avec mes camarades lunévillois futurs Jurassiens. Et on rigole bien. Ce n'est pas très fin, mais on s'amuse, comme disait Villeret. Là où je m'inquiète, c'est quand les gens ils ne rigolent pas. Ils disent ça, et ils ne plaisantent pas. Ils se félicitent juste, eux, de pas en être, des reuleuleus et se font les gros yeux entre eux pour se dire "oh mon dieu non, tout sauf ça" et touchent du bois avant d'aller boire un capuccino en centre-ville de Nancy, voir une expo dans une galerie en Vieille-ville et finir au café-théâtre. J'crois que là, la reuleuleuïtude, ils la tiennent, là. Ouais je caricature, je fais ma tête de lard, holzkopf en diable. Et j'adore ça. Pour en revenir à Lunéville, voilà exactement le genre de petite ville qui attire les remarques hautaines de gens hautains. Alors que Lunéville, c'est comme partout. Y'a des gens.



D'autant plus que les gens de Lunéville, ils boivent aussi des cafés italiens, ils vont aussi au théâtre, ils aiment bien l'art aussi. Ouais. Ce qui se passe, c'est que les gens de la ville qui racontent ces fadaises, ils ne sont pas beaucoup. Heureusement, sinon j'aurais quitté Nancy depuis longtemps. Mais qu'est-ce qu'ils crient fort! Quand mes camarades Lunévillois me disent: "ouais mais c'est la cambrousse, c'est plein de péquenots ici!", je ne peux me retenir de leur dire "ouais mais à Nancy, c'est la ville, c'est plein de snobs, c'est pas mieux". Bon. Mais y'a quelque chose qu'on ne peut pas enlever à Lunéville, c'est que c'est une ville sur la route des Vosges, que ses rues, c'est encore un peu comme certains coins de Nancy, mais c'est déjà comme certains autres de Baccarat, qui sont eux-mêmes comme d'autres Saint-Dié... Lunéville, je la vois comme une sortie de ville étape, une porte vers un autre bout de Lorraine, une sortie de la région de Nancy, au sens large. Avec tout ce que cette notion de passage et d'étape avant un ailleurs implique d'excitant. Nancy n'est pas Lunéville, et Lunéville n'est pas Nancy. Les choses sont évidemment bien plus compliquées que je ne le décris, les ambiances, ça ne s'explique pas. Ça se renifle. Ami de Nancy ou de n'importe où, prends un jour le temps d'aller à Lunéville. J'veux dire, va pas au château, si tu le connais déjà, va à Lunéville. Faut se paumer un peu dans la ville et parler à des gens. Même si tu vas tomber sur un milieu effectivement très différent du tien, éventuellement. Tu vas voir, ça fait du bien. Après, tu pourras dire, sur Lunéville. Ce que tu veux. Mais essaye, nom d'un pipe (en bois).

Je t'accorde une chose, c'est qu'il n'y a pas que des trucs heureux à l'oeil, à Lunéville:



Oh, mouais, hof, bon, c'est un style, quoi.

P.S.: bonjour et hommage au grand gaillard barbu de la SNCF, à la gare de Lunéville! Ce type est génial, il a quelque chose de rassurant, il EST Lunéville. Je sais pas comment dire ça. Mais j'ai toujours eu beaucoup d'affection pour lui: on ne se connaît pas, mais bonjour monsieur quand même, si par miracle vous me lisez un jour!

3 commentaires:

Stéphan a dit…

Originaire de Dombasle, Lunéville était notre destination préférée les week end avec mes potes (moins cher et plus rapide en stop). La vieille ville est superbe, avec de vieilles maisons en grès des Vosges. La ville a malheureusement perdu son dynamisme commercial, car il y a 20 ans le centre était plein de magasins, ma mère y faisait ses courses, et aller à Lunéville, c'était aller en ville pour un Dombaslois !

Dadu Jones a dit…

Je suppose en effet que Lunéville était plus vivante par le passé. L'exode rural a aussi touché les petites villes, et en l'occurrence, on pourrait parler d'exode économique vers les grandes surfaces. Ceci ajoute à mon propos: Lunéville n'a pas toujours été aussi calme, qui sait ce que sera Nancy dans vingt ans? (bon, j'espère que ce sera chouette, néanmoins!)

Anthony KOENIG a dit…

Messin d'origine j'ai (presque) entendu des critiques similaires sur Metz qui, pour le coup, n'était pas plus petite que Nancy mais souffre d'une ignorance qui concerne effectivement une petite minorité qui crie fort. Mais les meusiens, par exemple, souffrent des mêmes préjugés alors que Bar-le-Duc, Saint-Mihiel, Montmédy ou Marville méritent tous les détours et suscitent l'émerveillement.

Lunéville c'est pareil ou pire parce que pas très loin et pourtant mal connue. Ce dont la Lorraine souffre au niveau national, une petite partie de Nancy le reproduit bizarrement localement. Soyons curieux de notre propre région. Habitant Metz j'aimais déjà beaucoup flâner à Lunéville. Avant tout parce que le patrimoine du siècle des Lumières me fascine toujours (et il n'y a pas que le beau château, loin de là) mais aussi pour des richesses comme de l'art nouveau voire de l'art déco caché, une synagogue exceptionnelle ou encore des paysages alentours qui invitent à la ballade.

Merci pour ce beau plébiscite pour une cité qui accueillit certes une grande cour d'Europe (et chaque lorrain partage son histoire avec Lunéville) mais qui accueille surtout nombre de surprises et des gens qui, comme partout, sont riches dans l'échange et la découverte.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...