vendredi 5 décembre 2008

Sous Nancy


A proximité immédiate de la rue Saint-Jean, on n'imagine pas tout ce qui court sous nos pieds, ces dizaines de mètres de couloirs (oui, euh... enfin de longs couloirs avec plein de portes partout... je suis un peu impressionnable, quoi!)... ceux-ci, m'a-t-on dit, sont de faible longueur... bien, j'espère en voir d'autres sous le centre de Nancy un jour... on notera juste qu'en matière de souterrains, il y a tellement de légendes qui se promènent... j'attends de voir!



Être sous le coeur de la ville, invisible, dans une sorte de monde parallèle souterrain, c'est quelque chose que j'aime. Comme tous les trous, toutes les cavités, toutes les grottes, les passages, les égouts... quelque chose d'obsessionnel avec ça...

8 commentaires:

dramelay a dit…

L'accès se fait comment ?

Lorrain a dit…

Alors ça, j'aimerais en savoir plus sur ces légendes... Ca me rappelle un bouquin dans les égoûts de Londres, un petit monde parallèle avec les rats, j'ai plus le nom

Dadu Jones a dit…

Ça me dit vaguement quelque chose... mais point de titre en tête...

Les couloirs montrés ici sont, je pense, des caves d'immeubles qui se sont, avec le temps, reliées les unes aux autres. Rien de réellement exceptionnel matériellement, si ce n'est le sentiment de se trouver à un endroit impossible, surtout en plein centre-ville...

L'accès, je me permettrai de la garder relativement discret, histoire de ne pas faire publiquement de pub gênante... mais rien de bien incroyable, l'une des portes scandant ces (au final) trois couloirs successifs donnant au sous-sol d'un immeuble, puis dans son couloir, au niveau des boites aux lettres après une courte volée de marches (rien de bien secret, donc...), une autre au fond d'une salle de bar, une dernière dans un second sous-sol avec des vieilles machines de ventilation dégradées, et des tas de conduits partant n'importe comment, dans un ronronnement qui laisse entendre que certains systèmes fonctionnent toujours. Il y a deux portes au-delà desquelles je n'ai rien pu voir, mais j'imagine qu'il ne s'y cache rien non plus d'exceptionnel.

Comme je le disais, ce n'est pas tant matériellement que c'est impressionnant, c'est dans le déchaînement de l'imaginaire que ça provoque, et dans le fait de se trouver plus ou moins sous l'un des points les plus grouillants de la ville...

el rubab a dit…

si çà ta plaît, va donc voir ici ce qu'on trouve sous la gare bordelaise (ou plutôt ce qu'on raconte)
http://www.ruesdelagare.fr/2008/12/04/legende-souterraine/
ah, et un bravo global, pour les photos sur l'ensemble de ton blog... çà claque!

el rubab a dit…

le lien a été coupé le revoilà
http://www.ruesdelagare.fr/2008/12/04/legende-souterraine/

el rubab a dit…

décidément çà passe pas, merde ...
le mot entier si t'as pas deviné c'est "soutterraine"

Dadu Jones a dit…

Vu!

C'est chouette!

Enfin, chouette, j'me comprends... pis y'a deux trois autres trucs pas mal en plus dis-donc.

Ça me rappelle des souvenirs, mon père a habité un temps au quartier Saint-Michel et ma belle-mère bossait à la gare... on se racontait de belles histoires amiantées...

el rubab a dit…

je vois ce que tu veux dire par chouette l'ami, ouais, ils ont fait çà bien ces petits étudiants journaliste, faut espérer que çà durera...
pour ce qui est de Saint-Michel et de la gare, j'habite pile entre les deux, près du fleuve, et c'est sûr que c'est un coin qui peut prêter à de drôles d'histoires (y'a d'ailleurs un type tous les ans qui se déguise en bourreau du 19ème et qui fait faire la visite des environs aux touristes, la nuit venue... çà marche en plus sont truc)
enfin bref, bien le bonjour en Lorraine DJ!
(je suis tombé sur ton blog par un lien de l'ami Ubi au fait, spéciale dédicace si tu passes par là Ubi, t'as de bonnes fréquentations mais je le savais déjà!)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...