mercredi 22 novembre 2006

Nancien vs Metzator


Il fallait bien parler de Metz.

Habitant à Nancy, sûr que je parle plus de Nancy. Mais la Lorraine actuelle ne voudrait rien dire sans Metz. Depuis longtemps, Metz et Nancy s’opposent. Mais vraiment longtemps. Il y a des siècles, Metz était un évêché indépendant puis français alors que Nancy est restée tardivement la capitale d’un duché de Lorraine horriblement bordélique, mais indépendant jusqu'aux années 1760. Les patois de Nancy sont latins. Les patois de Metz sont germaniques.

Erreur de ma part méritant correction: les patois messins, bien que très étranges à mon oreille étriquée, ne sont absolument pas germaniques, en tous cas pas plus que ceux de la région de Nancy: ils empruntent donc de manière très ponctuelle un certain nombre d'occurrences au germanique, mais sont bien latins.

All apologize, comme chantait l'autre idiot.
Metz a connu l’occupation allemande de 1871 à 1918. L’explosion urbaine de ces années a bâti un très fort contraste d’architecture entre les deux villes; l'une pilonnée par l'architecture allemande qui cherchait à tous prix à s'imposer, l'autre ravagée par le modernisme propagandiste français qui tombait à bras raccourcis sur les nouvelles villes frontières après l'annexion de l'Alsace-Moselle en 1873 pour montrer aux Teutons qu'on n'était pas des bouseux. Et finalement, Metz et Nancy sont toutes deux en situation de carrefour à deux niveaux de la même vallée, pour schématiser. De tailles grosso modo équivalentes, elles se tirent la couverture sans cesse, et les Nancéiens à la vue basse, souvent aussi débiles que les Messins à la tête vide, aiment à insulter au volant de leur daube à quatre roues le chauffard messin, qui rend bien la pareille au chauffard nancéien. Au final, deux clubs de foot, dont une frange des supporters aime à se dire anti-Metz ou anti-Nancy et castagner les soirs de match…Pas mal de bêtise et d’archaïsmes à la peau dure (et à fleur de peau) dans tout ça. Ces deux villes sont en tous points radicalement différentes. Toutes deux sont nécessaires.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Metz? Metz? C'est où ça? :-)
Raphaël Ier, PDDG.

Dadu Jones a dit…

Vers le nord.

Tu prends l'eau avec ton Drakkar au niveau de Jarville, tu suis le cours de la Meurthe, à Frouard-Pompey, tu rejoins la Moselle (au formidable lieu-dit "La Gueule d'Enfer") et au bout d'un moment, tu es à Metz.

Là tu débarques et tu pilles tout ce qui traîne.

Ah ah ah.

Dadu Jones a dit…

Correction immédiate: les patois messins ne sont pas germaniques.

Que saint Litaize me pardonne...

Anonyme a dit…

Lo patwès d'cheu nos é Metz, c'n'ateut me l'èllemand mas c'ateut in patwès latin, tot come è Nancy!!!
An n'inment 'me trap allemander è Metz!!



un bon site sur le patwès lorrain (surment mieux que le mien!!!):
http://patoisantlorrain.skyrock.com/

alleu, come an dit cheu nos: ciao!

Dadu Jones a dit…

Tiens donc...

"alleu, come an dit cheu nos: ciao!"

Dois-je y voir une référence "dé-alsacianisée" (wahou) au fameux Kansas?

Merci pour le lien!

Et ton site, c'est?...

En tous cas, j'ai bien fait de corriger ma bourde.

Le Hurleur a dit…

j en chieulles tellement c bo ce ke ta écrit Dadu !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...