lundi 28 novembre 2011

L'après Boussac à Nomexy








Les anciens tissages Boussac, à Nomexy, ont une histoire assez similaire à ma chère usine Lerebourg à Liverdun. L'histoire d'une entreprise familiale (certes de très grande taille, au paternalisme pregnant qui peut être fort criticable) qui au tournant des années 70 se trouve en difficulté, et est rachetée par des requins financiers -ici les frères Willot- et ne fait que dégringoler de mal en pis dès ce moment, enchaînant plans sociaux et passant de mains malveillantes en mains malveillantes, jusqu'à une fermeture qui vient clore une lente agonie. Ici, on a tenté de résister, et ça s'est terminé avec l'intervention des forces de l'ordre qui plus que jamais ont joué les chiens de garde des bons maîtres, contre leur propre classe. Phrase un peu marquée, mais conception à laquelle je ne peux m'empêcher de penser chaque fois que je vois ces gens souvent venus des clases populaires, assurer "l'ordre" contre des gens en colère issus de ces mêmes classes populaires...

1 commentaire:

POP9 a dit…

Phrase un peu marquée, mais conception tout à fait recevable ; elle résiste à l'analyse.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...