mardi 22 mai 2007

J'avoue...

J'avoue, la Lorraine du nord, c'est des friches industrielles...

Mais pas tant que ça. Ici, à l'Hôpital, chez une bonne amie, non loin de Saint-Avold, l'industrie est encore loin d'être en friche...

J'en veux pour preuve que la cokerie à encore lâché 6 tonnes de benzène dans l'air récemment un jour de pluie -mais c'est pas grave nous apprennent les autorités locales- et que le taux de cas de leucémie est très violemment au dessus de la moyenne nationale.
A l'Hôpital, les gens que j'ai rencontré (note la restriction) appliquent une forme de solidarité non-politique, mais diablement évidente, qui fait au chaud au cœur. "De toute façon, me disait l'un d'eux, si on se serre pas les coudes, on est tous morts dans dix ans". Quand les conditions de vie forcent à remettre en cause la société de l'individualisme crasse, c'est là que l'on gagne quelques points d'humanité (valables jusqu'en mai 2012).

Et sûrement pas en votant pour tartampion contre machin chouette. La vraie vie, elle est sur le pas de ta porte, pas au bureau de vote...

4 commentaires:

Brian K. Bryant a dit…

Vraiment bien les photos...

xophe a dit…

Les gens ne votent pas pour gagner des points d'humanité ! C'est démago d'opposer la solidarité entre habitants de l'Hôpital et le vote. L'un exclu pas l'autre.

Les photos sont très bien :)

Anonyme a dit…

Y a ja mais eu de benzène à la cockerie
Faut pas mélanger toutes les usines du coin...

Dadu Jones a dit…

Je me suis tenu à ce qu'on m'a dit, avec sûrement le tort de ne pas vérifier.

Du coup, comme je ne suis pas un pro de la cokerie, de quelle usine venait cette fuite, ça m'intéresse?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...