vendredi 30 novembre 2007

Le Jéricho (Malzéville)



Quand c'est que j'étais gosse, ce quartier me fichait la frousse. Maintenant que je suis grand, je l'aime.

2 commentaires:

Laurence a dit…

moi ils me faisaient pas peur ces blocs au nom de navigateurs, j'ai passé mes 21eres années dans l'un d'eux :-)
On avait plein d'endroits pour s'y amuser, des cachettes dans les arbres tortueux, de super descentes à devaler à patins à roulettes.
Un terrain de jeux avec toboggans et bac à sable , sans chiens pour se soulager dedans... c'etait chouette cette epoque.
Maintenant je detesterai y habiter...

Dadu Jones a dit…

Bonjou Laurence! Ça faisait longtemps!

Quand j'étais môme, j'ai habité à Tomblaine en face du stade, et avant j'étais dans une résidence assez chic à Villers: j'ai du coup évolué dans des quartiers loins des grands ensembles, et j'en avais developpé une certaine peur, comme beaucoup de persones extérieures. C'est vrai qu'avec l'âge et un minimum de raison, ces choses changent amplement, et que ce soit en faisant connaissance de types et de filles vivant aussi bien à la Californie qu'aux Nations, ma "peur" s'est estompée, et dans le contexte actuel, j'en suis heureux: ça permet une certaine imperméabilité aux messages inconscients et sous-entendus envoyés par les médias quant aux quartiers dits sensibles..

Puis, il ya eu l'expérience au collège de Malzéville, où les élèves m'ont aussi appris à mieux comprendre comment les choses s'y passent, pourquoi elles s'y passent, et à developpper une certaine affection pour ces lieux.

Sinon, puisque tu es la Laurence que je suppose, je te fais savoir que monsieur Alain Litaize est maintenant retiré dans sa maison des Vosges à Fays, retour aux sources! J'en sais quelque chose, j'ai fait son déménagement! ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...